H

ello par ici, j’espère que tu vas bien. Sous ce titre tendancieux se cache une réalité dont j’avais besoin de te parler : je ne peux plus sortir sans ma gaine, et même/surtout en été… Et je sais que je ne suis pas la seule!




Si je te parle de ça aujourd’hui c’est parce que si tu me suis sur Twitter, j’ai passé quelque jours à me plaindre que je ne pouvais plus porter de jupe en été avec mes cuisses qui se touchent façon «Mermaid Gap» et que plus que moralement, ça me gêne beaucoup physiquement.  Alors comme j’en avais marre de souffrir et de me retrouver avec des cloques en veux-tu en voilà, j’ai pris de taureau par les cornes et j’ai fait l’acquisition d’un short qui fait aussi office de gaine. Et là j’ai fait d’une pierre deux coups puisque que celle-ci à l’avantage de gainer, comme son nom l’indique, ce qui me fait un joli petit ventre.

Si je te parle de ça, c’est aussi parce que j’ai remarqué que je n’étais pas seule à m’en plaindre sur les RS, et que beaucoup d’autres filles se partageaient les solutions comme si on se partageait un peu le Graâl de la cuisse qui frottent. Je me suis toujours sentie plus jolie en jupe et depuis l’été dernier j’en porte beaucoup moins entre autre à cause de ça (aussi parce que beaucoup ne sont pas taillées pour ma morpho…).

Mais je dois avouer que des gaines j’en porte depuis que je suis ado. Oui oui, je crois même que j’avais 12 ans lorsque j’en ai porté une pour le mariage de mon oncle, en été, en Tunisie… Depuis j’ai l’impression que cette pièce fais partie intégrante de mon dressing, j’en ai d’ailleurs plusieurs modèles : short, jupette, fond de robe… Je sais pertinemment que ce n’est pas ce qui va me faire paraître 10 kilo de moins mais ça me permet de booster ma confiance, et me sentir mieux avec (l’impression peut être) une plus jolies silhouette. Ce qui était à la base un sous-vêtement pratique est devenu pour moi quelque chose de nécessaire.

Pendant des années j’ai eu honte, comme si c’était quelque chose qu’il fallait cacher. Je n’ai jamais vraiment sur si c’était cela ou le fait que je n’avais pas du tout confiance en moi, mais comme je vous le disais ces derniers jours j’essaie d’apprendre à aimer plus mon corps, à ne plus le torturer pour plaire aux autres. Je sais que c'est bien contradictoire, mais j'ai encore du mal à m’en séparer, peut être le jour viendra où j’arriverais à me mettre en tête que je n’en ai pas besoin, en attendant j’ai aussi eu envie partager avec vous quelques jolis modèles, car après tout on peut aussi rester sexy avec une gaine!

Sur ces belles paroles, je m’en vais terminer de ranger l’Hiroshima qui me sert de dressing, au programme tris et pliage… La joie de vivre, tu la sens?! Allé, à très vite pour de nouvelles aventures.